Oiseau du mois de janvier : Un merle pas si noir

Les oiseaux aux couleurs aberrantes étaient autrefois tués pour être vendus à des musées et à des collectionneurs. La couleur blanchâtre de ce merle (Turdus merula) est soit due à l’albinisme soit au leucisme. Les mélanines, pigments responsables de la couleur de la peau, des plumes et des yeux sont complètement absentes chez les albinos. Ces individus sont caractérisés par des yeux rouges. Etant donné qu’ils voient très mal ils n’ont que de faibles chances de survivre dans la nature. Chez les oiseaux leuciques les mélanines sont absentes dans la peau et les plumes, mais sont présentes dans les yeux. La couleur de leurs yeux est normale et ils voient aussi bien que leurs congénères normalement coloriés. Leurs plumes blanchâtres les rendent cependant très visibles pour leurs prédateurs sauf par temps de neige.

Photo: Marc Schmit